Burundi: L'extrême droite Hima burundaise retrouve son droit de parole.

Ils sont fier de représenter la JRR (organisation d'extrême droite Hima burundaise qui a massacré lors du génocide du Burundi)  ( Photo: igihe.bi )

Ils sont fiers de représenter la JRR (organisation d’extrême droite Hima burundaise qui a massacré lors du génocide du Burundi) ( Photo: igihe.bi )

Depuis plusieurs années, l’Extrême Droite Hima Burundaise (EDHB) qui regroupe  des associations conduites par des enfants de la Dictature Hima burundaise (Micombero, Bagaza, et Buyoya) ne cesse de provoquer les victimes du Génocide-Régicide du Burundi. Il suffit d’écouter certain leader d’organisation dite de la société civile burundaise qui se lache lorsqu’il évoque la récente loi sur la CNTB qui aide les rapatriés Barundi à récupérer leurs terres spoliées et volées.

Il y a un an jour pour jour, l’Uprona, ancien parti unique sous la Dictature, a remis en service la JRR (Jeunesse Révolutionnaire Rwagasore). Cette organisation de jeunesse a participé aux rafles des Bahutu Barundi en 1972.  Nombreux parmi ses membres ont tué des Barundi et ont participé à empiler leurs corps dans des camions et les jeter  dans des charniers. Aujourd’hui, comme ils n’ont pas été punis par la loi. Leurs enfants remettent en marche leur organisation criminelle sans comprendre la porté de leur geste dans le subconscient des Barundi … Voici ce que rapportait M. Emile Mworoha le 15 mai 1972 ( http://burundi-agnews.org/images/mworoha-1972b.jpg )
Il est extrêmement triste de voir aussi la RTNB.BI (radio publique) donner une tribune à ce genre d’organisation, sans tenir aucunement compte des traumatismes psychologiques que le souvenir de cette organisation -la JRR-  réveillent dans la majorité des familles burundaises.   La Dictature militaire des Bahima burundais a fait plus de 4,5 Millions de victimes parmi les Bahutu Barundi en 40 ans de règne.  La population burundaise compte aujourd’hui près de 9 Millions d’habitants. C’est à dire que 1 Burundais(e) sur 2 a été une victime directe du Génocide du Burundi, et est touché(e) directement par le retour de cette organisation sur la scène publique. Les réflexes paranoïaques des uns sont à nouveau déployés!  L’esprit d’unité nationale que l’état souhaite répandre laisse la place au retour des sentiments de persécution de 50% de la population burundaise ( sans tenir compte du fait que ce délire peut atteindre leurs enfants) …

Lors de la prestation de serment des président et vice-présidents et des membres du gouvernement ( Voir art. 106,107,133 de la Constitution ), ces personnalités disent qu’ils s’engagent “à combattre toute idéologie et pratique de génocide …”.   Les victimes du Génocide-Régicide demandent à ces personnalités de prendre leur responsabilité et à interdire cette organisation du  sol burundais.
Enfin, où est l’Observatoire National pour la prévention et l’éradication du génocide, des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité ?  Sur ce sujet encore, l’Etat est en inconstitutionnalité ! (Voir art. 268, 274, 275, 276 de la Constitution ).

L’Etat du Burundi devrait agir sévèrement contre le révisionnisme et la banalisation du  Génocide-Régicide qui a meurtri le pays pour longtemps. Il en va de l’avenir du Burundi. Il doit interdire l’organisation JRR pour son passée traumatisant pour la population burundaise. Le législateur burundais doit aussi envisager de revisiter – la  loi n°1/004 du 08 mai 2003 portant répression du génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre  (Droit Pénal)-  afin de la rendre opérationnelle pour permettre à la justice burundaise de poursuivre les personnes soupçonnées d’avoir commis des crimes contre l’Humanité  au Burundi.

DAM, NY, AGNEWS, le 12 janvier 2014

Facebook Comments

0 comments on “Burundi: L'extrême droite Hima burundaise retrouve son droit de parole.

  1. Qu’ont fait les combattants FDD? un génocide sans nom. Que font les Imbonerakure actuellement? Tôt ou tard on vous conduira à la Haye pour répondre de tout ça. Et cessez votre aversion raciale punissable par la loi burundaise. Quand nous auront déstitué le pouvoir terroriste génocidaire et révoqué tous des magistrats que le pouvoir manipule, vous verrez.

    • Cher M. Martin, d’abord aujourd’hui le Burundi est une démocratie. Désormais si vous avez une frustration quelconque la justice est là.
      Mais comme vous n’assumez pas votre écrit -martindavis2007-, ce serait difficile pour les victimes du génocide-régicide du Burundi contre les “Bahutu” Barundi commis par le régime dictatorial des Bahima burundais de vous poursuivre en justice, pour négationnisme. La dictature des Bahima burundais a fait plus de 4,5 Millions de victimes Barundi en 40 ans de règne [ http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm ]. Il s’agit d’un fait et non d’une invention ! DAM.

  2. Qu’ont fait les combattants FDD? un génocide sans nom. Que font les Imbonerakure actuellement? Tôt ou tard on vous conduira à la Haye pour répondre de tout ça. Et cessez votre aversion raciale punissable par la loi burundaise. Quand nous auront déstitué le pouvoir terroriste génocidaire et révoqué tous des magistrats que le pouvoir manipule, vous verrez.

    • Cher M. Martin, d’abord aujourd’hui le Burundi est une démocratie. Désormais si vous avez une frustration quelconque la justice est là.
      Mais comme vous n’assumez pas votre écrit -martindavis2007-, ce serait difficile pour les victimes du génocide-régicide du Burundi contre les “Bahutu” Barundi commis par le régime dictatorial des Bahima burundais de vous poursuivre en justice, pour négationnisme. La dictature des Bahima burundais a fait plus de 4,5 Millions de victimes Barundi en 40 ans de règne [ http://www.burundi-agnews.org/genocide.htm ]. Il s’agit d’un fait et non d’une invention ! DAM.